Quitter la fonction publique pour créer deux activités… oui c’est possible !

En 2012 je décide de quitter une belle carrière pour me lancer dans l’entreprenariat.

Sauf que… deux ans plus tard, je me rends compte que j’ai besoin d’une autre activité pour satisfaire ma créativité et mes besoins incessants de changement.

Aujourd’hui, j’assume mon profil multipotentiel et slasheur : je gère deux activités, dans deux pays différents (+ mes passions, ma famille, mes activités associatives, tout ça, tout ça 😅).

Dans cet article je vous en dit plus sur le profil multipotentiel et mon parcours.

Adepte de Pinterest ? Epinglez-moi 😏

1. Quand la perte de sens devient un cauchemar

Un lundi presque comme les autres.

Un peu trop comme les autres d’ailleurs à mon goût.

C’est le début de l’année scolaire : je vais découvrir mes nouveaux élèves, je devrais être heureuse, épanouie, excitée à l’idée de reprendre mes fonctions d’enseignante-chercheuse à l’Université.

C’est vrai, après tous ces sacrifices (8 années d’études) et ces années de galères pour obtenir un poste (LE poste que tout bon doctorant rêve), je devrais être fière.

Parce que quand même, non seulement le boulot me plaît, mais en plus c’est bien payé, et ma carrière est toute tracée (merci la fonction publique).

Sauf que… ce jour-là, je me rends sans grand enthousiasme à mon travail.

Pire : l’idée de retrouver mes collègues (qui resteront les mêmes pendant des années), l’idée de travailler sur les mêmes thématiques de recherche, l’idée de délivrer le même type de programme d’année en année à mes étudiants… tout cela me donnait envie de pleurer.

Car oui, je suis multipotentielle et hypersensible (je cumule 🤣 !)

Mon travail perdait de sa saveur, et malgré mes nombreuses heures de travail, je ne me sentais plus vraiment utile.

Je vivais une profonde perte de sens.

Alors je me donnais à fond : je travaillais dur pour essayer de rétablir un semblant de sens, pour tenter de me rendre encore plus utile, pour créer encore plus d’impact…

Mais mon corps n’était pas trop de cet avis 😣.

Avant de sombrer dans le burn-out j’ai dit STOP. J’ai tout quitté.

Sur un coup de tête diront certains.

2. Multipotentiels : des personnalités pas comme les autres

Vous fourmiller d’idées ?

Vous détester la routine et aimer sortir des sentiers battus ?

Vous avez toujours plusieurs projets en suspens et adorer faire plusieurs choses en même temps ?

Et en plus, il faut que ça aille vite 😅 !

Avec un mode de fonctionnement et un système de pensée neuroatypique (le contraire de « neurotypique » : pas comme les autres quoi 😉), les personnalités multipotentielles peuvent se sentir incomprises et rejetées de leur entourage.

Rapide distinction entre les personnalités « neurotypiques » et les « neuroatypiques » :

  • Les « neurotypiques » sont rationnels, logiques, réfléchis et analytiques.
  • Les « neuroatypiques » sont rapides, innovants, intuitifs, créatifs, adaptables et émotionnels.

Si vous avez une personnalité multipotentielle, vos goûts peuvent être éclectiques et vos passions évoluent sans cesse.

Vous avez une vision globale de la situation et parvenez facilement à faire des liens (en appréhendant les problématiques sous plusieurs angles), comprendre et interpréter les évènements.

Il peut en ressortir une impression de confusion.

Vous pouvez être impulsif car l’émotionnel prend souvent le pas sur la raison.

Vous aimez prendre des risques et avez un fort besoin d’autonomie et d’indépendance.

Vous êtes souvent sensibles (parfois hypersensibles) et avez une réelle capacité d’empathie. Vous êtes gouverné par vos émotions et vos affects.

Voilà pour les grandes lignes… car même si les comportements et manières de fonctionner se ressemblent entre multipotentiels, les personnalités sont malgré tout très variées.

3. Le regard des autres

Pour revenir à mon parcours : lorsque j’ai posé ma démission, je n’avais pas d’idée précise de ma reconversion (oui mon impulsivité me joue des tours 😌).

😱 Et là, autour de moi, les gens ont parlé.

Ma famille. Mes collègues. Mes amis ont essayé de me dissuader.

En vrac, les quelques remarques que j’ai vu passer :

  • Tu es folle : tu quittes ce superbe boulot, après tant d’études et de sacrifices, mais pour faire quoi ?
  • Tu es sacrément inconsciente, tu étais super douée, c’est du gâchis.
  • Il y en a tellement qui aimeraient être à ta place.

J’ai tout de même eu quelques :

  • Tu es absolument géniale et inspirante.
  • Tu n’as qu’une vie, alors fonce (et viens me raconter 😉) !
  • Tu as tout pour réussir, j’ai confiance en toi.

Moralité : quelle que soit votre situation actuelle, le jour où vous déciderez de sortir de votre zone de confort pour OSER faire donner plus de sens à votre vie, les autres parleront autour de vous.

Toujours.

Ils seront là pour vous soutenir… ou pas.

Pour projeter sur vous leurs plus grands espoirs… ou leurs croyances et leurs peurs.

Alors que diront ces autres le jour où vous déciderez de vivre selon vos aspirations profondes ?

Vous ne le savez pas à l’avance… et qu’importe.

Donc dans le doute, faites-le quand même ce saut qui vous fait peur mais qui vous donne le sourire en même temps.

Osez affirmer ce qui brûle en vous.

Parce que si ce petit truc qui s’éveille en vous vous parle là maintenant, si ce désir d’entreprendre une nouvelle vie sort des tripes, si vous avez terriblement envie d’y aller, mais qu’au bout les peurs vous bloquent : foncez quand même.

De l’autre côté de la montagne, il y a la vie.

VOTRE vie.

4. Oser se lancer quand on est multipotentiel

Suite à ma démission je prends quelques mois pour réfléchir, je voyage, je me recentre sur mes besoins, ma personnalité, mes valeurs, mes aspirations profondes, mon potentiel, mes forces…

Tout ces trucs hyper importants quand on souhaite trouver sa mission de vie (dixit la psychologue que je suis 😉).

Et je me lance : je crée ma première entreprise. Elle évolue avec le temps.

Aujourd’hui j’accompagne les femmes courageuses et introverties au bord de l’épuisement professionnel, à oser se faire confiance pour se diriger vers un métier qui a du sens et/ou à développer leur activité entrepreneuriale. Je les aide à se révéler en se reconnectant à leur potentiel, leurs forces, leur intuition et leur puissance créatrice.

Car oui, tout est possible.

Et j’en ai l’intime conviction : c’est en étant pleinement soi-même que l’on peut se connecter aux autres, et apporter ce que l’on a de meilleur au Monde

J’avais mis de côté mon profil multipotentiel.

Et très vite, il m’est revenu à la figure comme un boomerang 😒.

Avec notamment l’envie d’apprendre encore et encore, de créer, toujours plus et d’expérimenter de nouveaux horizons.

Au début, pendant 2 ans, je choisis de diversifier mon activité : je propose d’autres services en plus de mes accompagnements.

Je fais déjà plusieurs activités sous cette première entreprise.

Et je m’éparpille, en proie au syndrome de l’objet brillant : je vous dévoile d’ailleurs 4 clés pour en finir avec ce syndrome ici.

5. Gérer son profil multipotentiel : le choix du slashing

Deux ans après la création de cette première entreprise, mon mari et moi souhaitons quitter la France pour nous installer dans un petit coin de paradis au Portugal.

Passionnés de nature, nous sommes tombés amoureux du parc national Peneda-Gerês (au nord du Portugal). Le hic c’est que dans ce petit village de montagne de 45 habitants, il nous était compliqué de trouver du travail.

Quant à moi, je ne parlais pas un mot de portugais avant d’arriver ! Difficile donc d’exercer en qualité de psychologue et coach sur place !

Et là, l’évidence : nous avons une vue panoramique sur le parc national, avec plein d’attraits touristiques comme la montagne, le lac, les cascades, les villages pittoresques… On décide de monter notre projet éco-tourisme : 4 yourtes, une cabane dans les arbres et un tipi dans un environnement juste magique.

Bien sûr on a connu les doutes, les peurs, et le bon vieux syndrome de l’imposteur… difficile en effet de se sentir légitime dans le tourisme pour deux personnes du domaine de la santé. Sans parler des compétences à acquérir (marketing et autres).

Pour notre plus grand bonheur, dès la première saison, nous affichions complet. Et cela continu, malgré les épisodes pandémiques.

Moralité : suivez votre cœur et votre intuition.

Si ce qui vous anime est juste pour vous, si cela vous donne envie de vous lever le matin, si vous y croyez : foncez… continuez de croire en vous et en votre projet.

L’Univers fera le reste ! Car le plus important c’est de suivre cette flamme.

Lorsqu’elle s’allume et que vous la maintenez brillante, elle éclairera aussi les autres : vous aurez un impact.

Un vrai.

Mike Horn (je l’adore 😀) disait « pour se mettre en marche il suffit d’avoir 5% de réponses à ses questions ; les 95% restants viennent le long du chemin. Ceux qui veulent 100% de réponses avant de partir, restent sur place ».

Avancer un pas après l’autre et vous trouverez les réponses en chemin !

Vous souhaitez être accompagnée par une psychologue (spécialisée en psychologie positive), coach (spécialisée en reconversion professionnelle), multipotentielle, hypersensible (si vous l’êtes aussi, préparez vos mouchoirs, car mes séances de coaching bousculent !), et multipreneuse passionnée ? Découvrez l’accompagnement Brill’Essence et/ou réservez votre séance découverte.

Articles sur la même thématique

L’agenda CréAnVie vous aide à :

  • définir et spécifier vos objectifs,
  • identifier vos points-forts, vos atouts mais aussi vos obstacles et points de progrès,
  • identifier vos ressources, vos talents, vos valeurs, votre potentiel,
  • vous reconnecter avec qui vous êtes vraiment,
  • reprendre le contrôle de votre vie,
  • retrouver l’énergie et la motivation,
  • mettre en place un plan d’action et obtenir les résultats que vous méritez.