Mieux vaut abandonner qu’échouer…

Si vous avez peur de l’échec c’est sans doute ainsi que vous avez programmé votre mental.

La peur d’échouer est en cela vicieuse qu’elle nous empêche d’avancer, d’évoluer et d’atteindre nos rêves. 

Bien souvent par manque de confiance, nous préférons ne rien entreprendre que de prendre le risque d’échouer.

Pourtant, le seul fait d’essayer d’atteindre ses objectifs permet déjà de s’améliorer. 

Mais pourquoi a-t-on peur d’échouer ?

Et surtout, comment dépasser cette peur pour réellement avancer ?

Je vous dit tout dans cet article.

Adepte de Pinterest ?

Epinglez-moi 😏

Pourquoi a-t-on peur d’échouer ?

La crainte d’échouer peut devenir un véritable fardeau dès qu’une nouvelle situation se présente dans notre vie. 

Se rendre à un entretien professionnel, avoir un premier rendez-vous amoureux ou passer un examen peut alors provoquer doute et angoisse. Une personne qui a peur de l’échec se persuade si intensément de la possibilité d’un échec qu’elle ne prend même pas le risque d’essayer. 

Cette peur est par ailleurs assez répandue lorsqu’on entreprend une reconversion professionnelle ou lorsqu’on lance son activité entrepreneuriale.

Le petit mot de la psy pour mieux comprendre 😉 :

L’échec renvoie à une blessure narcissique.

Hein… une blessure quoi 😅 ?

La blessure narcissique se produit lorsqu’une part de notre « vrai moi » est révélé, ou, pour faire simple, lorsqu’on montre aux autres (et à soi-même) une partie de nous qui ne nous est pas confortable.

Or, échouer n’est pas valorisé socialement, et accepter l’échec, c’est inconsciemment, accepter de ne pas tout contrôler, accepter de perdre sa toute puissance… et par là, perdre une bonne dose de confiance en soi.

Cela résonne en vous ? Lisez la suite !

3 signes que vous avez peur de l’échec

1. Votre perfectionnisme

Tout doit être parfait ! Mais dans les faits, c’est rarement le cas, il faut bien se l’avouer.

À trop vouloir bien faire, vous finissez par vous épuiser puis par abandonner.

Tout ce que vous souhaitez entreprendre vous paraît insurmontable car vous viser un résultat idéal qui, par définition, est inaccessible.

Vous préférez donc ne rien entreprendre du tout ou procrastiner plutôt que d’envisager la possibilité d’un échec ou d’une réussite en demi-teinte. 

2. La peur du regard des autres

“Mais que vont penser les autres si je me lance dans ce projet et que j’échoue ? Je serai la risée de tout le monde !” 😱

Ces pensées vous traversent l’esprit ?

Avoir l’approbation de tous est une douce utopie.

Quoi que vous fassiez, vous ne pourrez pas plaire à tout le monde. Et ce constat vaut également pour vos idées.

La peur du regard et du jugement peut vous empêcher de réaliser vos propres désirs et de vous épanouir.

Apprenez à vous faire confiance et à vivre pour vous , et uniquement pour vous…

En respectant vos besoins et vos rêves (même les plus fous… surtout les plus fous 😆!)

3- La peur de l’inconnu

La peur de l’échec cache souvent bien d’autres craintes inavouées comme la peur de l’inconnu.

Sortir de votre zone de confort peut parfois sembler insurmontable. 

Réaliser une nouvelle expérience, entamer un nouveau projet c’est aussi aller vers l’inconnu…

Vers quelque-chose que vous ne maîtrisez ET ne contrôlez pas.

Lâcher ce besoin de contrôle et se lancer dans l’insécurité totale (sans avoir la certitude que vous réussirez) réactive cette blessure narcissique (encore celle-là 🤣), ce qui engendre un fort inconfort et vous  empêche de passer à l’action.

Comment dépasser la peur de l’échec ?

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seule à avoir peur de l’échec.

Cette peur est aussi commune que destructrice mais il existe des solutions pour la surmonter.

Commencez par prendre conscience que l’échec est souvent la première étape vers la réussite et vers l’épanouissement personnel.

Même si la peur est présente, elle ne doit pas vous empêcher d’essayer et d’avancer vers la réalisation de vos objectifs 💪 .

Changer d’état d’esprit

Le problème n’est en réalité pas l’échec en lui-même, mais la façon dont vous concevez l’échec.

Prenez du recul et considérez le risque d’échec comme une étape indispensable dans le processus d’apprentissage.

C’est en échouant qu’on apprend, tout comme un enfant qui fait ses premiers pas.

Ainsi, commencez par accepter d’échouer. Et dites-vous bien une chose : plus vous échouerez, plus vous apprendrez !

Car faire face à un échec, c’est aussi faire face à ses propres difficultés, à ses démons, ses petites parties de soi pas trop agréables à regarder, ses failles inavouables… et c’est LE meilleur moyen de mieux se connaître pour avancer vraiment !

De vous à moi : vous apprendrez beaucoup plus de vos échecs que de vos réussites…

Alors félicitez-vous d’échouer : c’est LE signe que vous avancez !

Prendre le temps de préparer votre projet

Prenez le temps de préparer votre projet avant de passer à l’étape de sa réalisation.

Car si vous faites des erreurs pendant la préparation du projet, vous multiplierez les risques d’imprévus… et la peur de l’échec risque de devenir paralysante.

Aussi, ne sortez pas soudainement de votre zone de confort mais allez-y petit à petit, un pas après l’autre.

Enfin, prenez le temps de vous écouter, vraiment.

De suivre vos besoins et aspirations, et d’écouter cette petite voix intérieure (votre intuition) qui vous souffle la direction à prendre.

Faites-vous confiance, et le reste suivra !

Apprendre à relativiser

La vie n’est pas seulement constituée d’échecs et de succès. Il existe de nombreuses nuances entre les deux.

Apprenez à évaluer les résultats afin de faire des ajustements.

Et gardez à l’esprit que même les personnes qui connaissent aujourd’hui le succès, ont connu des difficultés. 

C’est en persévérant et en testant différentes méthodes qu’elles ont atteint la réussite. 

Servez-vous de vos  échecs pour ajuster, peaufiner et utiliser de nouvelles méthodes afin d’atteindre vos objectifs. 

Prenez du recul face à vos échecs et tirez simplement les leçons pour l’avenir. Ces leçons vous seront très précieuses pour rebondir et construire votre réussite.

Enfin, le seul fait de prendre conscience que vous ne pourrez JAMAIS  tout contrôler vous permettra de mieux vivre les difficultés de parcours et évitera, encore une fois, de remuer le couteau de cette blessure narcissique (elle n’est jamais très loin celle-là 😅 !)

Ecoutez-vous

Vous avez peur de l’échec et vous en avez pleinement le droit. 

Accepter ce fait est un premier pas vers plus de bienveillance envers vous-même.

Lorsque cette peur se fait sentir, inspirez et expirez profondément plusieurs fois de suite pour prendre du recul sur vos émotions.

Essayez de comprendre ce à quoi renvoie cette crainte d’échouer.

En étant dans l’acceptation et la compréhension, vous pouvez vous adapter à vos peurs et ainsi mieux les canaliser. 

Pourquoi surmonter la peur de l’échec ?

Bien sûr, vous pouvez choisir de rester dans votre zone de confort et procrastiner jusqu’à la fin des temps…

Mais vous finirez sans doute par regretter de n’avoir rien tenté. 

En cédant à la peur de l’échec, vous ne pourrez jamais atteindre de nouveaux objectifs et vous perdrez rapidement toute motivation. 

Sans parler de la confiance en soi qui en prend pour son grade.

Pour poursuivre vos rêves, vous devez prendre des risques.

Si vous échouez, ce n’est pas un problème, il suffit de vous servir de cette expérience pour vous améliorer. 

Adoptez une attitude positive et concentrez-vous sur ce qui a fonctionné, même s’ il s’agit de détails. 

Le seul véritable échec, c’est de rester dans l’inaction.

Prenez vos émotions en considération mais avancez tout de même vers la réalisation de vos objectifs.

Et si vous souhaitez être accompagnée sur ce chemin et dépasser la peur de l’échec en ayant une épaule sur laquelle vous reposer, n’hésitez pas à me contacter ou à découvrir mes accompagnements.

Articles sur la même thématique

Envie d'aller plus loin ?

L’agenda CréAnVie vous aide à :

  • définir et spécifier vos objectifs,
  • identifier vos points-forts, vos atouts mais aussi vos obstacles et points de progrès,
  • identifier vos ressources, vos talents, vos valeurs, votre potentiel,
  • vous reconnecter avec qui vous êtes vraiment,
  • reprendre le contrôle de votre vie,
  • retrouver l’énergie et la motivation,
  • mettre en place un plan d’action et obtenir les résultats que vous méritez.