7 émotions positives à cultiver pour vivre plus heureux

Notre bien-être est directement relié à la fréquence et à la diversité de nos émotions positives. Aussi, plus vous vous entraînerez à cultiver des émotions agréables, plus votre sentiment de bonheur grandira. Le bon équilibre : vivre deux à trois fois plus d’émotions positives pour contrebalancer les effets délétères des émotions désagréables, et surtout, pour renforcer notre bien-être[i]. La bonne nouvelle ? C’est nettement plus fun de développer et enrichir ses émotions positives que ses émotions désagréables, non ?  La mauvaise nouvelle : comme une sangsue a besoin de s’accrocher pour vivre, l’ego aime se fixer sur le négatif. Pas de panique, développer son panel d’émotions positives s’apprend. Par ailleurs, il vous sera plus facile de percevoir des émotions agréables lorsque tout va mal, si vous travaillez d’ores et déjà à entretenir et exploiter de tels ressentis lorsque tout va bien. Petit tour d’horizon de 7 émotions à cultiver pour vivre plus heureux.

L’enthousiasme

L’enthousiasme est une émotion puissante souvent associée à un état d’exaltation, de frénésie ou d’admiration. C’est elle qui vous donne l’envie de vous dépasser et qui vous aide à surmonter les obstacles. C’est aussi l’enthousiasme qui vous donne le courage et la motivation pour avancer. Bref, c’est une émotion essentielle, qui en plus est contagieuse. Si nous pouvons partager cet état à notre entourage, nous pouvons forcément nous contaminer nous-même.

Comment ? Adoptez une attitude positive quelle que soit l’action à entreprendre. Au début cela peut paraître artificiel, mais avec le temps, cela deviendra une véritable habitude. Agir avec enthousiasme c’est changer son regard sur le monde. C’est décider. C’est oser. En somme : vivre réellement la vie que vous souhaitez. Il suffit de définir ce qui vous attire, ce qui vous anime, ce qui vous fait vraiment vibrer, et se mettre à l’action ! Essayez de développer les activités qui vous rendent enthousiaste. Partagez votre élan de folie. Entourez-vous de personnes qui vous inspirent. Sans aller aussi loin, quelques petites actions toutes simples permettent de ressentir cette émotion. Vous pouvez tout-à-fait vous laissez emporter d’enthousiasme face à une scène de vie inspirante, ou dans un élan de générosité, ou encore dans des activités impliquant votre imagination et votre créativité. Finalement, chaque instant de vie peut être porteur de cette belle émotion, à nous d’affûter notre regard.

Le plaisir

De manière générale, nous ressentons du plaisir lorsque nous vivons une expérience agréable. Nos sens sont mis en éveil et participent à la libération de la fameuse hormone du plaisir : la dopamine. Cultivons les plaisirs, encourageons les situations porteuses de ces états de volupté, et partageons-les !

Cultiver les plaisirs c’est porter attention à ces petits détails de l’existence qui font que nous apprécions la vie, et en particulier se concentrer régulièrement sur les messages que nos 5 sens nous délivrent.  Ce sera par exemple prendre plaisir à observer la nature, des personnes, des objets ; prendre plaisir à écouter les bruits qui nous entourent et qui nous dominent ; prendre plaisir à sentir les odeurs subtils, délicates ou plus affirmées des lieux où nous passons ; prendre plaisir à toucher des textures de qualités diverses ; prendre plaisir à goûter des saveurs multiples. Cela va plus loin que l’expression seule de nos sens. Bien entendu, la vie nous offre de nombreuses occasions pour l’apprécier, en prenant plaisir à partager, agir, ressentir, découvrir, etc. Et vous, quels sont vos petits plaisirs ? Ont-ils une place dans votre emploi du temps ? En faites-vous profiter votre entourage ?

L’émerveillement

Pour le philosophe Bertrand Vergely, « s’émerveiller, c’est décider d’arrêter d’être inquiet et jouir de ce qui vient avec gratitude »[i]. Seulement, en grandissant, nous perdons peu à peu notre âme d’enfant et avec elle cette capacité à nous étonner et nous réjouir de chaque instant. Pourtant, plus jeune, nous parvenions sans aucune difficulté à nous laisser porter avec candeur aux beautés de l’existence, à son mystère, sa magie. Un papillon, une brindille, un dessin, les jeux des nuages : tout était prétexte pour captiver notre attention et nous ouvrir les portes de la plénitude du moment.

Comment cultiver l’émerveillement ? Essayez de mettre de côté votre cerveau et avec lui vos besoins incessants de tout comprendre. Car oui, s’émerveiller c’est se laisser saisir par ce qui interpelle notre esprit dans l’instant, se laisser emporter par l’éblouissement, la surprise et la confusion du présent, sans chercher à interpréter ou analyser ce qui se passe. Bref : vivre à fond les délices de la vie avec spontanéité et curiosité. Un autre moyen de développer ses capacités d’émerveillement est de s’ouvrir à la nouveauté, du moins, accepter l’inattendu et lui faire un peu de place dans notre routine quotidienne. Oser se laisser surprendre par l’inconnu a quelque chose de magique et de salutaire. Quels ont été vos derniers moments d’insouciance ? Quand vous êtes-vous laissez emporter par l’émerveillement ? Que pouvez-vous faire ou changer dans votre quotidien pour réanimer cette émotion ? Inutile de chercher trop loin : le merveilleux est dans l’ordinaire, le quotidien est lumineux.

La fierté

La fierté est intimement liée à l’image de soi positive. Nous pouvons nous sentir fier de ce que l’on fait, nos réalisations, réussites, ce que nous sommes devenus, mais aussi des personnes qui partagent notre vie. Cette force participe à notre accomplissement, tout en maintenant un état de confiance qui nous permet d’agir en accord avec nos besoins et nos valeurs. Il ne s’agit pas non plus de tomber dans l’orgueil ou la vanité. Mais plutôt de reconnaître ses atouts et de les utiliser pour œuvrer vers plus de bien-être.

Comment développer cette émotion ? Un point de départ simple mais essentiel : retranscrire par écrit vos réussites et actions qui vous ont permis de vous dépasser. Au fond, cela revient à se poser les questions suivantes : de quoi suis-je fier ? Qu’ai-je fais de bon ? Quelles sont mes plus grandes réussites ? Mes qualités ? Mes talents ? Mes compétences ? Mes valeurs ? Vient ensuite la démarche actions : comment puis-je cultiver ces qualités, talents et compétences ? Comment mettre à profit mes réussites ? Comment s’expriment mes valeurs dans mon quotidien ? Que puis-je faire pour développer l’image positive de moi ? 

La gratitude

Ces dernières années, de nombreuses études se sont intéressées aux effets de la gratitude sur notre bien-être, nos relations aux autres, notre santé psychique et physique. Les résultats sont largement positifs. Ressentir régulièrement de la gratitude, c’est un pas de plus sur le chemin du bonheur, de meilleures relations aux autres, une aide précieuse face aux tourments de l’existence, une estime de soi reboostée, une énergie revisitée, une plus forte résistance au stress, de meilleures performances et un esprit dirigé vers le bien. Rien que pour ça, je dis oui ! Le psychologue Robert Emmons affirme même que la gratitude a le pouvoir de réparer et de changer nos vies. Selon lui, pour observer les bienfaits de cette émotion, rien de plus simple : il suffit de constater consciemment le bien perçu, puis reconnaître que « la source de ce bienfait se trouve en dehors de soi ». En fait, il s’agit tout simplement de reconnaître que quelque chose venant de l’extérieur nous a fait du bien. Pour ancrer plus facilement ce sentiment de plénitude, il est bon de l’exprimer d’une manière ou d’une autre : l’écrire, en parler autour de soi, ou simplement dire « merci ».

Et en pratique, ça donne quoi ? Ecoutez votre cœur et laissez exprimer tout ce dont vous être reconnaissant. Vous pouvez même vous exercer tous les jours à partager avec votre entourage, ou à noter sur un carnet dédié à cela, 3 choses pour lesquelles vous ressentez de la gratitude. Encore une fois, la simplicité est de mise : ne cherchez pas bien loin, de toutes petites choses suffisent. Viendra un jour où vous pourrez exprimer de la gratitude pour ces maux de l’existence qui vous ont permis de progresser, d’apprendre sur vous et d’évoluer. Autre petit exercice  : la lettre de gratitude.

L’espoir

Non seulement l’espoir, comme de nombreuses émotions positives, agit sur notre santé physique et mentale, mais en plus, il a ceci de particulier qu’il nous permet de transcender le présent et avec lui notre confiance en l’avenir. C’est assurément une émotion de taille qui appelle une reconnaissance de nos capacités, et une implication totale dans un monde incertain. C’est notamment grâce à l’espoir que vous œuvrez vers vos objectifs. C’est aussi lui qui donne du poids à vos réussites. Pour le chercheur Snyder, deux types de pensées doivent coexister pour entretenir l’espoir : une pensée des motivations et une pensée des moyens. La première suppose une volonté et une détermination pour atteindre un but. Sans cette énergie originelle, il ne peut y avoir d’espoir. La deuxième implique une perception claire des moyens pour suivre ses objectifs. C’est justement là qu’entre en jeux la confiance en soi, aux autres, et en la vie.  Cultiver l’espoir, revient à développer en même temps optimisme, bien-être, capacités d’adaptation et sentiment d’efficacité personnelle. L’espoir nous aide aussi à donner un sens à la vie.

Comment s’y prendre  lorsque l’espoir s’étiole ? Le premier pas consiste à se recentrer sur son objectif.  Pour se souvenir de son objectif, rien de tel que de l’écrire et le travailler au corps. Est-il positif et motivant ? Vous correspond-il parfaitement ? Comment vous sentirez-vous une fois l’objectif atteint ? Pour vous mettre à l’action, souvenez-vous des obstacles que vous avez pu surmonter avant d’arriver à vos réussites. Quelles sont les compétences et les qualités que vous avez mises en œuvre ? Trouvez les mots qui réanime votre objectif et avec lui la volonté d’agir. N’hésitez pas à les écrire. Pour ma part, lorsque l’espoir flanche, j’aime me remémorer cette citation de Thomas Edison : « je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas », ou cette phrase de Marcel Proust : « il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs », ou encore ces mots de Nelson Mandela : « je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ». Et vous, quelle est votre phrase fétiche ?

L’amour

L’amour est une émotion essentielle à nos vies. La chercheuse Barbara Fredrickson va plus loin en affirmant que même si l’amour est une émotion passagère, elle est renouvelable à l’infini. C’est d’ailleurs ce pour quoi elle la qualifie d’émotion suprême[i]. Nous parlons ici d’amour au sens large : l’amour d’un proche, d’autrui, de la vie, de l’univers. Selon Fredrickson, pour qu’il y ai de l’amour, il faut l’association de trois éléments : le partage d’émotions positives, une synchronie entre notre comportement et nos réactions physiologiques, et l’intention de participer au bien-être de l’autre.

Une des clés pour développer ce sentiment d’amour est de le cultiver en soi. Cela fait presque cliché de le dire, pourtant, trop souvent nous attendons l’amour, en oubliant de nous aimer nous-même. Miguel Ruiz écrivait à juste titre « votre bonheur ne peut venir que de l’intérieur et il est le fruit de votre amour »[ii]. Pour développer l’amour de soi, rien de tel que de se concentrer sur ses qualités et ses réussites. Qu’est-ce qui vous caractérise ? Quelles sont vos plus belles forces ? Comment les mettez-vous en œuvre ? Un autre moyen de cultiver ce sentiment si précieux est de prendre soin de soi. Et cela commence par prêter attention aux mots que l’on utilise. Ces derniers ont une réelle portée sur nos états internes. Aussi, privilégions les mots positifs qui nous poussent à aller de l’avant, que les mots négatifs qui ont tendance à nous plomber un peu plus. Si personne ne vous fait des compliments : faites-en vous ! Souriez, et transmettez votre bonne humeur à tout ce qui vous entoure. Vivez avec passion et enthousiasme, et prenez plaisir à donner de l’amour autour de vous, sans rien attendre en retour. Pour exprimer votre amour, laissez place à la tendresse et à la gentillesse : deux émotions qui font vibrer notre bonheur.

[i] Fredrickson, B. Love 2.0 : ces micro-moments d’amour qui vont transformer votre vie. Broché, 2014.

[ii] Ruiz, M. Les quatre accords toltèques. Editions Jouvence, 1999.

[i] Vergely, B. Retour à l’émerveillement. Albin Michel, 2010.

[i] Anouilh J. Œdipe ou le roi boiteux. Editions Gallimard, 2007.

[i] Schwartz R. M., Caramoni G. L. (1989). Cognitive balance and psychopathology : evaluation of an information processing model of positive and negative states of mind. Clinical Psychology Review, 9, 271-274.

Envie d'aller plus loin ?