Comment développer sa créativité ?

Le pouvoir d’imagination et d’invention est indispensable à notre équilibre… et il n’est pas réservé aux artistes !

Premier trait commun aux personnalités créatives : la persévérance et l’optimisme. Malgré les échecs, les créatifs positivent leurs résultats et continuent leur travail. Ils sont plutôt ouverts à l’expérience et aux émotions, ont confiance en eux et ont des croyances, opinions ou des activités non conventionnelles. Enfin, tous les créateurs “ont en commun la passion de ce qu’ils font. Leur motivation n’est ni la gloire ni la fortune, mais le plaisir”, affirme Mihaly Csikszentmihalyi. Ce plaisir est dû à leur état “d’expérience optimale” pendant la création. “Et plus nous avons d’expériences optimales, plus la vie est heureuse”, souligne le psychologue. Bonne nouvelle : l’expérience optimale s’applique aux bricoleurs, aux peintres du dimanche, aux cuisiniers. Activités qui font de tout un chacun un créateur… de sa vie.

10 astuces pour réinventer sa journée

Pour développer son élan créateur, il est préférable de perdre de vue le résultat. Il faut accepter l’imperfection, se donner le droit à l’erreur, voire à l’accident. Être créatif, c’est déjouer la routine. C’est innover par petites touches et faire preuve de fantaisie. Il suffit d’introduire de petits changements et de bousculer nos habitudes pour toucher du doigt nos talents créatifs.

  • Chercher la couleur de son trajet

Pour changer vos habitudes de trajet, choisissez une couleur et repérez-là tout au long du chemin. L’esprit, distrait de ses préoccupations, va développer une attention nouvelle, porte ouverte au processus créatifs.

  • Cuisiner avec ses enfants

Des radis souris en entrée, des pommes grenouilles en dessert… Avec les enfants, la cuisine devient un jeu mêlant la créativité et la joie de préparer ensemble. Détourner des recettes ou les inventer, créer quelque chose à partir d’une matière brute est stimulant pour l’imagination.

  • Faire son portrait chinois

Faire son portrait chinois révèle nos aspects moins convenus, en répondant à des questions comme : quelle œuvre d’art, quel évènement historique, quelle musique, quel animal… seriez vous ? Pour lever les freins à l’expression de notre créativité, commençons par développer une vision créative de nous-même.

  • Écouter les idées farfelues

Interagir avec nos collègues autour d’un même objectif stimule la créativité professionnelle. Ainsi nous démultiplions les compétences. En les associant pour aborder une question, sans critique, on peut faire apparaître une solution originale. Le plus important est d’éviter le piège de l’exclusion d’une idée qui sort de notre cadre de pensée habituel.

  • Chanter ailleurs que sous la douche

Si vous aimez fredonner sous la douche, osez donner de la voix en cuisinant, en faisant le ménage, ou le temps d’une pause. Dans une posture droite et souple, avec une respiration abdominale, on peut chanter une mélodie que l’on aime ou faire ce que l’on appelle un “chant spontané”, un air que l’on invente dans l’instant. Si on n’aime pas sa voix, on peut commencer par chanter à voix basse ou accompagné par une musique, en fermant les yeux, puis s’ouvrir peu à peu à l’écoute de son chant et découvrir son potentiel créatif.

  • Dire des mots bizarres

Choisissez une posture confortable et fermez les yeux pour vous mettre en état de réceptivité. Sollicitez vos 5 sens autour d’une odeur, d’un son. Puis laissez venir un mot rare comme “esperluette” ou “oxymore”, et jouez avec. Quelles associations d’idées cela suscite-t-il, quelles émotions ? Dans la journée, jouez à le placer dans la conversation. Si vous créez l’étonnement chez vos interlocuteurs, tant mieux, c’est un ferment de créativité.

  • Noter ses rêves

Nos rêves  peuvent nous aider à découvrir nos talents créatifs. Seulement, leur souvenir s’évapore dans les 5 minutes qui suivent le réveil : prenez soin de les noter dès que vos yeux s’ouvrent. L’idéal est de tout noter, surtout ce qui nous semble bizarre, incohérent, tout comme les émotions. Ensuite il suffit de relire et souligner les éléments importants. En accordant de l’importance à nos rêves, nous stimulons notre élan créateur et enrichissons notre imaginaire.

  • Regarder les nuages

La nature peut inspirer de l’émerveillement à condition de lâcher la bride à notre imagination. Au lieu d’interpréter, laissons-nous toucher. Par exemple, laisser son esprit divaguer en regardant les nuages. Des animaux, des objets, des personnages apparaissent. Pour stimuler sa cérativité, le plus important est de ne censurer ni les mots ni les images qui émergent, même si cela n’a aucun sens.

  • Danser 5 minutes par jour

Chaque jour, en laissant libre à ses mouvements au rythme de la musique, on peut exprimer une créativité spontanée. La danse est créative car elle “nous renvoie à la capacité de représenter quelque chose de soi dans un geste” explique la psychanalyste France Schott-Billmann. 

  • Ne rien prévoir

L’ouverture et l’adaptation à l’imprévu sont favorables à la créativité. Durant un week-end, tentez de vous laisser guider par votre intuition : au fil des heures, de votre état, vous pourrez décider au dernier moment de sortir, lire, faire un gâteau, ne pas déjeuner, flâner dans les bois, rêver, etc. Et pourquoi pas prendre le train ou la voiture vers un lieu inconnu ?

3 conseils pour exprimer vos talents créatifs

Et si vous êtes dans le mood “créatif”, suivez ces 3 conseils pour exprimer vos talents :

  • Identifier son pic créatif

Trouver son pic créatif, c’est une histoire d’essai-erreur. C’est à force de créer dans toutes sortes de conditions que vous serez en mesure d’identifier si vous êtes plus créatif le matin, le midi, le soir, dans une pièce calme, dans le brouhaha… Le pic créatif est propre à chaque personne, il faut donc expérimenter.

  • S’entourer de personnes créatives

Pas de secret : côtoyer des créatifs stimulera votre créativité ! Parler de nos idées, écouter nos amis nous partager les leurs et en créer de nouvelles ensemble, c’est très stimulant. Et je ne te parle pas nécessairement de périodes de brainstorm intensives autour d’une table avec cahiers et crayons. Des fois, jaser avec des amis sur une terrasse peut vraiment faire naître des idées extraordinaires. 

  • Réfléchir comme un enfant

Les enfants sont naturellement créatifs. Essayez de vous inspirer de leur manière de fonctionner. Je vous invite à faire un retour dans le temps, alors que vous aviez environ 5 ans. Les connaissances et les expériences acquises alors étaient plutôt limitées, si on les compare à celles que vous avez aujourd’hui. Et bien que les connaissances soient enrichissantes, elles peuvent aussi amener à brimer la créativité. Comme si ces connaissances devenaient des lois. Lorsque vous aviez 5 ans, et peu de connaissances, vous vous laissiez guider par vos sentiments et sensations, écartant ainsi toutes formes de conventions et laissant libre à votre imagination. 

Imaginez un monde sans règle ni convention. Un monde où tout est possible, où rien n’est étiqueté comme bon ou mauvais. Un monde où la différence est la plus grande qualité. Vous y êtes ? Alors c’est le moment de créer ! Une fois les horizons ouverts, vous pouvez vagabonder un peu partout et créer des choses vraiment incroyables !

 

Envie d'aller plus loin ?