“Si vous voulez être libre de vos émotions il faut avoir la connaissance réelle, immédiate de vos émotions” Arnaud Desjardins

tmp_2F59460_2F1549536836139_2Fgettyimages-518951630-612x612.jpg

Vos émotions et votre mental jouent un rôle essentiel dans le maintien de votre motivation. En effet, les émotions agissent à la fois comme un radar (elles nous aident à comprendre la situation), et comme un moteur (elles permettent de mobiliser l’énergie nécessaire à la résolution de problème). Il est nécessaire de bien connaître ses émotions pour mieux sortir de la spirale réactive. Il en est de même pour votre mental : il agit directement sur votre système de motivation par l’intermédiaire de vos pensées.

Comment détecter et comprendre vos émotions ?

L’arrivée des émotions est le plus souvent automatique. Voici 4 manières de répondre aux émotions :

  • L’émotion arrive. Je ne sais pas trop ce qu’il se passe. Je ne la reconnais même pas, et je poursuis mon chemin. Puisque vous n’avez pas identifié l’émotion en question, vous ne pouvez percevoir son message et y répondre en conscience.
  • L’émotion arrive. Je la perçois, mais j’évite de la ressentir et me détache de la réalité. Visiblement l’émotion en question vous perturbe tellement que vous préférez ne pas la voir, et ne surtout pas vous confronter à son message ou à la situation qui l’a provoquée.
  • L’émotion arrive. Je la perçois, mais je ne l’accepte pas. Je vais même jusqu’à la réprimer ou la mépriser. Je fais tout pour la dénier et j’adopte des comportements qui m’aide à nourrir le vide passager : se jeter sur la nourriture, se vautrer devant la télévision, ou déplacer son énergie dans le travail. Vous activez d’emblée une autre émotion perturbatrice : la peur (peur que l’émotion ne dure toujours, peur de perdre le contrôle, peur du regard des autres…).
  • L’émotion arrive. Je l’accepte, même si elle m’est désagréable. J’utilise l’émotion en question en essayant de la comprendre et de lui donner un sens pour mieux l’affronter. Ceci afin de percevoir quel est mon besoin actuel non satisfait (s’il s’agit d’une émotion désagréable) ou satisfait (s’il s’agit d’une émotion agréable). J’expérimente l’émotion et je la vis pleinement dans mon corps. Cela me permet de mieux l’apprivoiser et de la recadrer si elle me porte préjudice ou de la choyer si elle me fait du bien. Un rapport sain aux émotions vous donne l’opportunité de développer votre confiance, mais aussi votre flexibilité.

Puisque nos pensées et émotions (ce que nous vivons à l’intérieur) interagissent avec nos comportements (ce que nous montrons à l’extérieur), nous pouvons agir sur chacune de ces sphères pour rétablir l’équilibre. Une émotion s’empare de vous ? Quelles pensées pouvez-vous activer pour influencer vos ressentis ? Que pouvez-vous faire pour libérer l’impact émotionnel ?

3 étapes pour se libérer des émotions négatives

Étape 1 : acceptez vos émotions

A force de bannir ou nier l’existence de nos émotions, de ne pas les vivre ou les exprimer, il peut se produire 3 phénomènes :

  • Effet boomerang : l’émotion se transforme en tensions et maux physiques et psychologiques contre soi.
  • Effet ricochet : l’émotion non exprimée à une personne sera exprimée à une autre (par exemple : reporter sa colère à la maison contre son conjoint car quelque chose nous a mis en colère au travail. Le conjoint réceptionne la colère, la déverse lui-même auprès de ses enfants, etc. L’émotion est donc déversée sur une personne non responsable de la colère initiale).
  • Effet bulle : à force de conserver longtemps des émotions non exprimées, elles vont prendre de plus en plus de place et s’exprimeront un jour de façon disproportionnée.

Étape 2 : identifiez vos émotions

Les émotions sont utiles, elles nous guident vers une meilleure connaissance de nous-même, nous informent de notre état interne et sur la satisfaction ou non de nos besoins. Pour chaque émotion ressentie, essayez de l’identifier. Quelle est-elle ? Comment agit-elle sur vous ? Quelle est votre première réaction ?

Étape 3 : régulez l’émotion

Voici quelques pistes pour lâcher l’emprise des émotions qui ne vous permettent pas d’avancer vers vos objectifs :

  • Personnifier l’émotion. En personnifiant vos émotions, vous arriverez à vous en détacher. Prendre de la distance tout en acceptant leur présence. L’idée : imaginer votre émotion dans un. Vous pouvez partir dans de longs discours avec votre émotion, mais n’oubliez pas : c’est bien vous qui menez la danse. Lorsque votre émotion s’incarne dans une personne imaginaire, vous prenez aussitôt le pouvoir sur elle. Et pourquoi pas leur donner un petit nom à ces drôles de personnages ? Sortir et partager des activités avec eux ? Vous vous balader avec votre colère, écoutez ensemble une bonne musique, partagez une visite au musée. Il est également possible de matérialiser l’émotion en question avec un objet : un poids lourd pour la peur, un ourson en peluche pour la tristesse.
  • Décharger l’émotion. Libérer l’émotion négative par écrit est une bonne manière de lâcher son emprise. Au lieu de ruminer les difficultés et les épreuves, prenez un stylo et une feuille et notez-les. Le seul fait d’exprimer ses émotions désagréables par écrit aide à s’en délivrer.
  • Se focaliser sur sa respiration. Lorsqu’une émotion désagréable arrive, vous pouvez vous centrer sur votre respiration pendant quelques minutes, en maintenant votre attention sur le mouvement de l’air qui entre et qui sort de vos poumons. En soufflant plus longuement que vous n’inspirez, vous créez une sensation de détente et de relaxation immédiate. L’émotion quant à elle, perd de sa prégnance. En répétant cette action plusieurs fois de suite, vos émotions négatives prendront un autre chemin, et ne vous embarqueront pas avec elles.
  • Agir sur les pensées. Les émotions étant intimement liées au pouvoir des pensées, en agissant sur ces dernières, en retraçant leur chemin par exemple, vous canaliserez d’emblée la charge émotionnelle. C’est bien la pensée d’une perte qui génère la tristesse, ou la pensée d’un échec qui engendre l’anxiété, ou encore la pensée d’un danger qui déclenche la peur. Prendre conscience que l’émotion n’est que le fruit d’un amalgame de pensées aide à s’en détacher petit à petit.

Agir sur le mental

Votre mental est aussi important que vos émotions pour avancer vers vos objectifs.

Le modèle ABC-DE pour interrompre les pensées

Pour gérer sa motivation sur le long terme, il est fondamental d’interrompre le flux de pensées et de croyances qui ne font que vous éloigner de vos objectifs.

Un des moyens pour mettre fin à ces pensées répétitives et néfastes, est tiré de la psychologie cognitive : le modèle ABC-DE de Albert Ellis. Nous allons le détailler à l’aide d’un exemple.

  • A pour antécédent : la situation stressante.
  • B pour belief : la croyance ou la pensée que j’ai par rapport à cet évènement.
  • C pour conséquences de cette croyance.

Prenons l’exemple de la situation stressante suivante : la critique d’un collègue (A). Si je pense qu’il a raison et que je suis vraiment nul (B), je serai animé d’émotions et de comportements négatifs et auto dépréciatifs (C).

Pour modifier la pensée négative, il suffit d’ancrer mentalement d’autres croyances possibles pour créer un état émotionnel plus positif : c’est là qu’interviennent le D et le E du modèle ABC-DE.

  • D pour disputing belief : je défie la croyance.
  • E pour effet.

Je refuse cette croyance que je suis nul en me disant que ce collègue n’a pas toute l’information, qu’il est énervé, qu’une critique ne remet pas en cause la personne que je suis, que l’erreur est humaine (D). Cette nouvelle croyance a pour effet de me sentir mieux et plus combatif (E), pour mieux lui expliquer mon point de vue : je peux lui répondre.

L’importance de votre « pourquoi »

Reprenez le module 1 de la formation pour déterminer avec précision votre « pourquoi » qui sous-tend chacun de vos projets et objectifs. Là se trouve la clé pour entretenir votre motivation sur le long terme.

Pour Simon Sinek, il faut commencer par la question la plus difficile et la plus importante : « pourquoi ». Ceux qui s’intéressent à leur pourquoi sont à la fois plus inspirants, plus productifs, plus créatifs et plus heureux. En un mot, ils motivent les autres et ils ont la capacité à les entraîner.

Pour aller plus loin, visionnez cette vidéo :