“Définir des objectifs est la première étape dans la transformation de l’invisible vers le visible” Tony Robbins

tmp_2F59460_2F1549474176744_2Fgettyimages-501195316-612x612.jpg

La définition de vos objectifs est un élément indispensable à votre stratégie de réussite. Vous verrez dans cette leçon les 7 critères d’un objectif, ainsi qu’une méthode simple et efficace pour les définir correctement.

Les 7 critères de l’objectif

1. Que voulez-vous ?

Commencez par déterminer ce que vous voulez. Votre objectif doit être formulé en termes positifs, de direction (aller vers) et dépendre de vous. Posez-vous les questions suivantes :

  • Quels sont les rêves de votre vie auxquels vous pensiez avoir renoncé ?
  • Que feriez-vous si vous n’aviez pas peur de l’échec ?
  • Quel est votre plus grand rêve personnel ? Que souhaitez-vous avoir accompli de ce rêve dans 5 ans ? Dans 10 ans ?
  • Quelles étapes de ce rêve vous semblent-elles les plus motivantes ?

2. Pourquoi est-ce important pour vous ?

Votre objectif doit être rattaché à des motivations profondes. A quoi êtes-vous prêt à renoncer pour atteindre votre objectif ? Cette question permet de tester votre motivation.

3. Comment saurez-vous que vous avez atteint votre objectif ?

Un objectif sans critère(s) de mesure n’est pas un bon objectif. Il est aussi important de fixer des critères de mesure pour les étapes intermédiaires, cela vous permettra de mesurer concrètement votre avancée. Définir des critères objectifs en début d’action vous aidera à prendre conscience des changements réalisés. Quels sont donc les indicateurs objectifs qui valideront qu’un changement est en train de se produire (étapes intermédiaires et objectif final) ? Quel sera pour vous le signal le plus fort que votre objectif est atteint ? Qui, à part vous, se rendra compte le plus tôt de votre changement ?

4. Quels problèmes peuvent-ils être provoqués par l’atteinte de votre objectif ?

Cette question a pour but de vous aider à envisager toutes les difficultés qui peuvent naître de la réalisation de l’objectif. Une personne peut ne pas changer

  • Soit parce qu’elle ignore comment faire ou n’a pas suffisamment découpé son but en étapes motivantes et facilement accessibles ;
  • Soit parce qu’elle a plus d’avantages à ne pas changer qu’à changer.

Questions complémentaires :

  • Que perdrez-vous quand votre objectif sera atteint ?
  • Que vous empêche de faire la non-atteinte de votre objectif ?
  • Quelles excuses les plus créatives pouvez-vous parvenir à imaginer pour ne pas avoir déjà atteint votre objectif ?
  • Quels sont les avantages de la situation présente ?

La réponse sincère à ces questions est souvent une prise de conscience très utile, qui peut conduire à une adaptation de l’objectif ou parfois à un abandon de celui-ci, si vous vous rendez-compte que votre motivation n’est pas suffisamment forte pour le maintenir.

5. Où, quand, comment, avec qui serez-vous quand vous aurez atteint votre objectif ?

Avec cette question, le but est de vous projeter le plus concrètement possible dans l’objectif entièrement réalisé, avec le plus de détails possibles. Cette cinquième étape vous permet de rentrer en contact avec ce nouvel aspect de votre vie, et de fréquenter la personne que vous vous apprêtez à devenir.

6. Quels obstacles peuvent-ils vous empêcher de réaliser votre objectif ?

Ce n’est qu’une fois l’objectif formulé de manière suffisamment attractive par les 5 étapes précédentes, qu’il est possible d’envisager les obstacles susceptibles de se dresser sur votre chemin. En termes de temps, d’argent, d’environnement, de compétence, de comportement, de moral, quelles sont vos contraintes ? Quels imprévus peuvent survenir ? Qu’est-ce qui vous a empêché, par le passé, de réaliser un tel projet ? Tous les obstacles possibles doivent être méthodiquement évoqués, en toute lucidité. Ce n’est qu’à cette condition que vous pourrez élaborer un plan viable. En plus de faire l’inventaire des vrais obstacles au changement, vous aurez le plaisir de découvrir que certains d’entre eux n’en sont pas.

7. Quels moyens allez-vous mettre en œuvre pour réaliser votre objectif ?

En reprenant point par point les obstacles de l’étape 6, notez pour d’eux une parade, une décision, un évitement possible. Comment, par le passé, avez-vous déjà dépassé un tel problème ? Quels nouveaux moyens allez-vous mettre en œuvre ? Que devrait-il s’être passé avant l’apparition de l’obstacle pour qu’il soit déjà neutralisé au moment de son arrivée ? A la fin de cette étape vous pourrez établir un plan d’action. Si le projet est à 10 ans, il sera découpé en étapes intermédiaires : d’abord à mi-chemin (5 ans), puis à 2 ans, enfin pour l’année à venir, et éventuellement mois par mois.

La méthode SMARTER

tmp_2F59460_2F1549474610298_2Fsmarter.jpg

Il existe un moyen simple et efficace pour se programmer dans la réalisation de vos objectifs : la méthode SMARTER. Pour l’exemple, nous prendrons l’objectif très vague suivant : « je veux prendre plus de temps pour moi », et nous le rendrons SMARTER. Votre objectif doit être :

  • Simple et spécifique. Votre objectif est simple, clair, et non ambigu. Il est suffisamment précis pour vous donner envie d’agir rapidement. Exemple : « je veux faire des activités pour moi ». Cet objectif ainsi défini est déjà plus précis que l’énoncé initial. Il comporte une action concrète. Nous pouvons aller plus loin en précisant quelles activités sous-tendent cet objectif : « je veux faire de la piscine et peindre plus souvent ».
  • Mesurable. Votre objectif est quantifiable et il vous est facile de déterminer comment le mesurer. Vous avez défini des critères objectifs pour évaluer votre avancée. Vous devez ainsi savoir quel est le niveau à atteindre ou la barre à franchir pour conclure que l’objectif est réalisé. Exemple : « je veux faire de la piscine au moins une fois par semaine », ou encore « je veux m’accorder au moins 15 minutes par jour pour une activité agréable ».
  • Ambitieux et accessible. Votre objectif doit être suffisamment grand pour qu’il représente un défi et soit motivant ; mais pas trop conséquent non plus pour qu’il reste atteignable. A vous de le doser en prenant en considération votre style et vos choix de vie. Exemple : « je veux m’accorder au moins 15 minutes par jour pour une activité agréable ».
  • Réaliste. Votre objectif est réaliste et réalisable. Inutile par exemple de vous fixer d’emblée l’objectif de vous accorder une heure par jour pour une activité agréable, si dès aujourd’hui il vous est difficile de trouver ce temps. Mieux vaut limiter vos ambitions et tout mettre en œuvre pour atteindre votre but. Rien ne vous empêchera par la suite, une fois votre premier objectif réalisé, d’en mener un autre plus conséquent.
  • Temporellement défini. Votre objectif doit être défini dans le temps. Comment connaître votre avancement si vous ne vous fixez pas de date buttoir ? Soyez le plus précis possible. « Le plus rapidement possible » n’est pas une date, et reste très flou. Exemple : « je veux m’accorder au moins 15 minutes par jour pour une activité agréable. Je commence aujourd’hui et je me donne jusqu’au 1er février pour atteindre cet objectif.»
  • Évaluable. Vous arrivez à la date fatidique : qu’en est-il de votre objectif ? Vous devez pouvoir l’évaluer et conclure sur votre réussite ou non. Cela vous a-t-il apporté quelque chose ? Comment vous sentez-vous ? – Révisable. Vous avez réussi à atteindre votre objectif : bravo. Celui-ci vous convenait-il dans la durée ? Que souhaitez-vous faire maintenant ? Poursuivre ? Augmenter son niveau de difficulté ? Vous n’êtes pas parvenu à atteindre votre but : rien de grave, rassurez-vous ! Quelles remises en question pouvez-vous faire ? L’objectif était-il trop élevé ? Vous convenait-il vraiment ? Était-il réellement en phase avec vos valeurs profondes et vos besoins ? La durée pour arriver à votre but était-elle vraiment adaptée ? Que souhaitez-vous faire maintenant ?

J’ajouterai un dernier point, à mon sens, essentiel : la récompense. Et oui ! Toutes les réussites doivent être célébrées, mêmes les plus minimes. En ce sens, pendant votre challenge, il est bon de vous récompenser à chaque étape, ou chaque nouvelle avancée… ou juste parce que vous en avez envie ! L’objectif est atteint ? Vous méritez une belle récompense. Choisissez ce qui vous fait vraiment plaisir et remerciez-vous pour vos succès. Vous n’êtes pas arrivé jusqu’au bout ? Rien d’alarmant. Vous pouvez encore tirer les leçons de votre expérience, accepter les aléas de la vie, et rebondir une nouvelle fois !

A vous maintenant de déterminer vos objectifs et de vous lancer vers vos réussites. Aidez-vous de la fiche action de la leçon. N’hésitez pas à l’imprimer en autant d’exemplaires que d’objectifs souhaités.